-10% sur TOUT le site jusqu'au 10/10

Comment choisir la race de vos moutons en Belgique et en France ?

Vous vous intéressez à l’élevage de moutons et voulez en savoir plus sur les différentes races et leurs caractéristiques ? « Le Roi de la Poule », fournisseur de matériel d’élevage de moutons en France et en Belgique, vous aide à y voir plus clair et à faire votre choix en cinq étapes !

Environnement : quel terrain pour vos moutons ?

Races de moutonsPeu importe la race du mouton, l’espace est indispensable pour son épanouissement. Il faut compter entre 200 à 300 m² de terrain par tête. Vous devez clôturer l’espace de vie de vos moutons grâce à des filets, par exemple, prévus à cet effet. Choisissez une race qui est déjà présente dans la région, que vous habitez en France ou en Belgique. De cette façon, vos bêtes ne devront pas s’acclimater à une zone plus froide ou plus chaude que leur environnement d’origine. Par exemple, l’Ardennais roux pour le sud de la Belgique ou la Tarasconnaise pour les montagnes françaises.

Choisir son mouton en fonction de son âge

Au plus l’animal est jeune, au plus il s’adaptera de façon naturelle. Dès l’instant où le sevrage est terminé (après 60 à 90 jours), le jeune mouton est le bienvenu dans votre bergerie. Quelle que soit la race, un agneau est curieux et s’approprie plus facilement son nouvel espace de jeux.

Elever un mouton mâle ou femelle

Ne perdez pas de vue que le bouc dégage de fortes odeurs afin de marquer son territoire. Cela peut vite devenir incommodant. La femelle, aussi, entraine des contraintes : elle est susceptible de faire des grossesses nerveuses. Il n’y a, donc, pas de recette parfaite pour élever un mouton. Si cela entre dans vos convictions, vous pouvez adopter une brebis ou un mouton castré. Qu’ils soient mâles ou femelles, vous aurez besoin de matériel de soin prévu pour traiter vos moutons.

Une seule ou plusieurs races de mouton ?

Il est préférable d’opter pour une seule race de mouton, surtout si vous comptez accueillir mâles et femelles confondus. En revanche, il est déconseillé de se contenter d’une seule tête. Dans toutes les races de moutons, l’animal est grégaire et supporte mal la solitude. Rien ne vous empêche, en revanche, d’apporter de la compagnie à votre mouton grâce à des chèvres ou des poules, par exemple.

Répondre aux besoins de vos moutons

Votre choix de race de mouton peut dépendre du bénéfice que vous voulez en tirer :

  • Pour le plaisir : votre souhait est d’adopter un mouton pour égayer votre prairie. Il permet, au passage, de tondre votre jardin. Il est conseillé de choisir la race d’Ouessant, un petit mouton très docile, originaire de Bretagne. En Belgique, le Zwartbles convient très bien comme animal de loisir.
  • Pour la laine : vous avez une passion pour le tissage et souhaitez produire de la laine. Les races de moutons des Landes ou bien les brebis Solognotes, en France, sont reconnues pour leur épais duvet. En Belgique, les moutons flamands produisent de la laine en grande quantité.
  • Pour le fromage : vous avez besoin de moutons qui produisent du lait de qualité. La race Lacaune est réputée pour le fromage de roquefort, vous pouvez aussi choisir les Manech. Le mouton laitier belge produit, également, un délicieux lait crémeux.
  • Pour la viande : si votre projet tend vers la production de viande, intéressez-vous aux races North County, Southdown ou Dorset. En Belgique, L’Entre-Sambre-et-Meuse est un croisement de moutons qui donne de la viande de qualité.

Contactez le spécialiste de l’élevage « Le Roi de la Poule »

Vous avez encore des questions concernant les différentes races de moutons ? Prenez contact avec « Le Roi de la Poule », spécialiste en équipement d’élevage de chèvres et de moutons dans toute la France et la Belgique.

Vous devez être enregistré

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster leurs commentaires

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

Votre générosité a permis de planter un total de

17601 arbres

afin de compenser les émissions en CO²

Plus d'info sur notre implication environnementale
Haut de la page