-10% sur TOUT le site jusqu'au 10/10

Peut-on mettre ensemble les chèvres et les moutons ?

Vous nourrissez le projet d’accueillir des chèvres et des moutons sur votre parcelle. « Le Roi de la Poule », société leader en Belgique et en France dans le monde de l’animalerie, vous explique les règles à respecter pour une cohabitation réussie.

Pour une cohabitation réussie entre chèvre et mouton

Cohabitation chèvres et moutonsDe façon générale, la cohabitation entre les chèvres et les moutons ne posent pas de problème. Il faut cependant mettre certaines choses en place pour que tout se passe bien, surtout si les futurs cohabitants ne naissent pas sur votre parcelle. Il faut alors leur prévoir un abri accueillant et bien clôturer votre parcelle de terrain. Que vous soyez en France ou en Belgique, retenez en effet qu’il faut prévoir un temps d’adaptation lorsqu’un « nouveau » arrive dans votre cheptel.

La castration des mâles pour une bonne entente entre les chèvres et les moutons.

La nature est ainsi faite, le bélier entier (c’est-à-dire pas castré) va tenter de s’imposer. Il aura un caractère dit « fonceur ». Il est alors conseillé de le castrer. Le bélier devient alors un mouton qui ne produit plus d’hormone sexuelle. Il va alors mener une vie tranquille, sans agressivité. Pour vos enfants, c’est évidemment plus sécurisant.

L’absence d’un bélier ou d’un bouc va améliorer la cohabitation entre les chèvres et les moutons. Il y aura moins d’agressivité, de rivalité. La classification hiérarchique va s’estomper. Si vous aimez le cornage, vous pouvez décider d’accueillir un bouc adulte qui aura déjà ses cornes et de le castrer.

Partage d’un espace commun pour plus de plaisir

Vous auriez bien tort de vous priver de ce beau spectacle offert par les chèvres et les moutons. Ensemble, ils jouent, ils sautent, ils courent, ils partagent leurs abreuvoirs… Les propriétaires d’un cheptel partagé sont nombreux à se réjouir de leur choix. Vous pouvez aussi choisir d’avoir des petits dans votre cheptel et puis de castrer le mâle. Attention à bien penser de castrer les agneaux pour éviter la saillie de la mère. Dans ce cas, ils n’auront évidemment pas de corne. Si ce sont des agnelles, pas de contrainte particulière.

Une cohabitation des maladies ?

Les scientifiques se basent sur plusieurs études. Les moutons et les chèvres partagent les mêmes strongles digestifs. De ce fait, un pâturage mixte n’aura pas réellement d’effet pour lutter contre ces vers. Certains experts considèrent même que cette cohabitation favorise la transmission de petits parasites entre les deux espèces.

Par contre, les scientifiques estiment que la cohabitation avec des bovins peut être bénéfique pour la réduction des parasites. Une étude nous apprend que les agneaux bénéficient d’une meilleure croissance s’ils évoluent avec des bovins. Cela se constate notamment au niveau de la pousse de la laine ou encore en termes de gain de poids. Ceci dit, rares sont les particuliers à accueillir une vache à la maison… Quoi qu’il en soit, veillez toujours à avoir des soins et désinfectants sous la main, par sécurité.

Besoin de conseils pour faire le bon choix ?

N’hésitez pas à prendre contact avec « Le Roi de la Poule » via ce formulaire de contact ou par téléphone. Pour toute la France et la Belgique, ils sont à votre disposition pour vous aider à faire votre choix en connaissance de cause.

Nous vous recommandons

Vous devez être enregistré

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster leurs commentaires

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

Votre générosité a permis de planter un total de

17601 arbres

afin de compenser les émissions en CO²

Plus d'info sur notre implication environnementale
Haut de la page