Lutter efficacement contre l’appauvrissement du parcours, c’est possible !

Faute de place, lorsque le parcours ou l’enclos des poules est trop petit, immanquablement, elles finissent, à force de grattages répétitifs, par avoir raison du moindre brin d’herbe. Pire, le sol finit par ne plus être qu’un espace en terre battue, vierge de toute verdure et de la petite faune qui y habite, dont les gallinacés sont friands. Fort heureusement, avec un travail minimum, il est tout à fait possible d’installer un bac à herbe et des pièges à insectes sur le parcours pour les régaler. Explications et mode d’emploi.

Lorsque le parcours des poules est un peu juste en taille, on y constate presque systématiquement une baisse de fertilité de la végétation. Il est bien rare dans ce cas que l’herbe repousse d’elle-même, car la terre nue, saturée par les déjections, devient rapidement dure comme du béton, au point que les volailles n’arrivent plus à gratter et à ameublir le sol pour y rechercher de la nourriture. Ce type de dégradations est souvent constaté lorsque la pluie manque en été ou pendant un hiver trop rigoureux. Les animaux de la basse-cour se retrouvent alors privés de verdure, mais aussi de la micro-faune qui habite le parcours (insecte, vers, larves, gastéropodes…) et dont ils se nourrissent. Cette situation peut entraîner des carences nutritionnelles que l’on comble, la plupart du temps, à l’aide d’un complément alimentaire de types pâtée maison ou granulés industriels. Il existe cependant quelques solutions durables et efficaces pour remédier à ce problème sans pour autant se ruiner. La première consiste à construire un bac à herbe qui leur procurera de la verdure, là où rien ne poussait, et la seconde à disposer sur le parcours ou l’enclos des pièges à insectes dont les poules ne feront qu’une bouchée.

Apports en verdures…

Construire un bac à herbe

Le principe consiste à isoler une partie du parcours au niveau du sol afin d’éviter tout piétinement et arrachage par les poules. Pour cela, il suffit de construire un cadre en bois que l’on recouvre d’un grillage. Le nombre de bacs est en fonction de la taille de votre cheptel ou du nombre de parcs à volailles si vous en possédez plusieurs.

Comptez un bac pour environ 8 poules. L’idéal est de disposer le cadre avant la mauvaise période à un endroit encore enherbé : il n’y a alors rien d’autre à faire que de mettre en place le dispositif. Dans le cas contraire, rien n’est perdu, mais il faudra fournir un peu plus de travail : arroser le lieu choisi, retourner la terre, semer le gazon de type Ray-grass et enfin poser le cadre. Par la suite, entretenez le bac en l’arrosant l’été (sa faible superficie ne demandera pas beaucoup d’eau) et e, dégageant la neige en hiver.

Apports en protéines…

Installer des pièges à insectes

Grâce au bac à herbe, les poules ont accès à une source de verdure tout au long de l’année, mais…elles ne peuvent pas pour autant se goinfrer de la faune qui y habite. Si vous possédez dans vos installations des mangeoires ou des abreuvoirs posés au sol, peut-être avez-vous remarqué, en les déplaçant, que même pendant les mauvaises périodes de l’année, subsistent toujours sous ces récipient une zone humide ainsi qu’une certaine faune (larves, cloportes, petits vers…). Pour régaler ses protégées, il suffit d’étendre ce procédé en disposant sur le sol des dalles ou tout autre objet susceptible de couvrir une portion de terrain désertique. Placez vos objets autant que faire ce peut dans un endroit qui reste majoritairement ombragé dans la journée. Lorsqu’il fait vraiment très chaud, n’hésitez pas à passer un léger coup de jet d’eau sur les plaques pour garder une certaine humidité dans votre piège. Après une quinzaine de jours, vous commencerez à soulever ou déplacer les plaques pour offrir régulièrement quelques insectes à vos oiseaux, même en période de diète !

Si, malgré tout, vous jugez que cette méthode ne vous fournit pas assez de « matière première » pour régaler vos protégées, vous pouvez envisager un élevage de vers de farine.

 

Source : Poules et Jardin - Numéro 14 - 2017 - Hervé Husson

Ajouter un commentaire

CO²

Le travail réalisé par notre équipe a permis d’enregistrer

-29,37 %

de consommation de CO2 en surfant sur Le roi de la Poule

arbre

La générosité de nos clients a permis de planter

200 arbres

afin de compenser les émissions en CO2

Plus d'infos sur notre implication environnementale
Haut de la page