Grand nettoyage d’automne du potager et du verger

·       Faites-vous aider par vos poules !

S’il est bien une période de l’année où il n’y a aucun risque à organiser un lâcher de poules au potager, c’est bien en fin d’automne, une fois les dernières récoltes effectuées. Tous ceux qui les y invitent le reconnaissent : ce sont d’incroyables auxiliaires au jardin et tous les propriétaires d’une petite basse-cour comme d’un potager ou d’un verger ont vraiment intérêt à y lâcher leurs animaux en fin d’automne.

Pour nettoyer les parcelles des déchets de culture

Les résidentes du poulailler peuvent nous éviter d’avoir à ramasser les déchets de cultures et à nettoyer les parcelles récoltées encombrées des pieds de légumes. Pour leur mâcher le travail, on se contente simplement de les laisser à même la terre. Par la suite, si vous remarquez qu’au bout de quelques jours elles en ont boudé certains, c’est qu’il faut les ramasser et les mettre au tas de compost, elles ne les mangeront pas.

Pour traquer les parasites sous terre

Par leurs grattages incessants de parcelles, les poules vont traquer les ravageurs potentiels de culture et notamment les vers blancs, ennemi numéro un des légumes du potager, qui s’apprêtent à passer l’hiver sous terre. Généralement, il s’agit de larves de hannetons. Au gré de leurs trouvailles, elles en feront un véritable festin et ce sera toujours autant de larves de moins que le jardinier aura à retirer manuellement lors du bêchage ou griffage de printemps précédant les semis.

Pour effectuer un dernier désherbage

Lâchées sur les parcelles vides du potager, les poules participent fin d’automne à l’élimination des mauvaises herbes. Ce sera toujours ça de moins à désherber le printemps prochain. Mieux : dans leur traque de nourriture, elles grattent le sol et participent donc à l’aérer, le décompacter et l’enrichir de leurs déjections.

Pour étendre engrais, compost et paillage

Ça y est, le potager est propre et prêt à affronter l’hiver. Il ne reste plus, pour ceux qui en ont l’habitude, qu’à étendre sur les parcelles engrais bio pour enrichir, compost pour les amender ou encore paillage pour les protéger des intempéries et de certaines mauvaises herbes. Pour réaliser ce geste de fin d’automne, certains propriétaires de basse-cour n’hésitent pas à mettre à contribution leurs volailles. Ils ont en effet remarqué que, pour peu qu’ils aient étendu du paillage et qu’ils lâchent ensuite les animaux sur les parcelles, les poules grattent, poussent et retournent engrais, paillage ou compost à la recherche de nourriture et finissent par les mettre à nu ! Ils ont donc pris ce désagrément du bon côté et, partant du principe que leurs poules grattent et finissent par tout étaler, ils se contentent désormais de mettre leur paillis, compost ou engrais en tas au milieu de la parcelle ou du massif sur lequel ils souhaitaient l’étendre et y lâchent ensuite leurs protégées. Quelques heures plus tard, les volailles ont fait le travail pour eux et on tout étendu ! Il n’y a plus guère ensuite qu’à égaliser l’épandage au râteau et, surtout, à rentrer les animaux dans leur enclos.

·       Les « déchets » du potager et du verger qu’on peut leur donner

Si vous ne pouvez inviter vos poules au potager et au verger à effectuer avec vous le grand nettoyage d’automne, ne les privez pas pour autant des « déchets » de jardin dont elles peuvent se régaler.

Les tomates abîmées ou refusant de mûrir

A chaque fin de saison, il reste sur les pieds de tomates des fruits abîmés, couverts de tâches noires ou refusant obstinément de mûrir. Si elles ne sont pas appétissantes en l’état pour le jardinier ou si vous ne souhaitez pas transformer vos tomates vertes en confiture, ramassez-les tout de même et donnez-les à vos poules. Elles s’en régaleront !

Les tiges, fanes et cosses de légumes

Une fois les récoltes effectuées, les tiges et les feuilles ou fanes de betterave, céleri-branche, carotte, chou-rave, fenouil, navet, panais, radis, rutabaga sont parfaitement comestibles, tout comme le vert du poireau, les trognons de chou, les cosses des petits pois, celles des fèves et de haricots grains. Lors du nettoyage des parcelles, offrez ce volume impressionnant de verdure à vos poules.

Les légumes et fruits « fourrés » aux larves d’insectes

Les pommes et poires tombées au sol constituent un régal pour les résidentes du poulailler, d’autant si elles sont habitées par des vers ou des larves d’insectes ravageurs. Idem pour certains légumes qu’on découvre attaqués par des larves y creusant des galeries, comme c’est parfois le cas avec de nombreux légumes racines (carottes, navets…) et les choux. Les dégâts constatés, direction l’enclos des poules !

Les cucurbitacés trop gros ou abîmés

Les poules adorent les courgettes. Ça tombe bien, on en a souvent oublié quelques-unes lors de la récolte qui sont devenues aussi géantes qu’immangeables. Donnez-les à vos poules ! Idem pour les derniers concombres peu appétissants, voire les potirons et les citrouilles abîmés, impropre à la conservation. N’oubliez pas de les couper en quartiers avant de les donner à vos poules (elles ont parfois du mal à percer leur peau épaisse). Elles en apprécient la chair et les graines.

Source : Poules et Jardin - Numéro 14 - 2017 - Benjamin Rivière

 

Ajouter un commentaire

CO²

Le travail réalisé par notre équipe a permis d’enregistrer

-29,37 %

de consommation de CO2 en surfant sur Le roi de la Poule

arbre

La générosité de nos clients a permis de planter

200 arbres

afin de compenser les émissions en CO2

Plus d'infos sur notre implication environnementale
Haut de la page