-10% sur TOUT le site jusqu'au 10/10

Quel est le menu idéal pour vos chèvres et moutons ?

Les chèvres et les moutons appartiennent à la famille des ruminants. Le fourrage (herbe ou foin) représente donc la majeure partie de leur alimentation. Le Roi de la Poule vous indique les aliments toxiques qu’il faut à tout prix éviter de leur donner. Votre spécialiste de l’élevage, en Belgique et en France, vous guide dans le choix de la nourriture pour vos chèvres et moutons.

Découvrez les aliments adaptés à vos chèvres et moutons

Choisir une alimentation adaptée à l’âge de vos chèvres et moutons

Durant les premières semaines de leur vie, les chèvres et les moutons séparés de leur mère ont besoin de lait en poudre pour assurer un apport suffisant en nutriments essentiels.

Ensuite, des granulés de croissance énergétiques sont recommandés jusqu’à l’âge de 1 an.

Lors des périodes de gestation, les brebis et les chèvres ont, également, besoin de compléments alimentaires. Vous trouverez facilement des mélanges de grains adaptés aux besoins spécifiques de vos animaux tout au long de leur vie.

Alimentation des chèvres et des moutons : idéalement à 50 % de fourrage

Chèvres et moutons domestiques

Comme tous les animaux ruminants vivants dans une ferme, les chèvres et les moutons mâchent de l’herbe ou du foin durant la majeure partie de la journée. Ils disposent de plusieurs estomacs et régurgitent les aliments digérés à plusieurs reprises pour les broyer plus finement et en extraire tous les nutriments. Contrairement aux humains, les ruminants ont ainsi la faculté de digérer la cellulose contenue dans les feuilles.

Le fourrage (herbe et foin) représente au moins la moitié de l’alimentation des moutons et des chèvres. Le reste peut provenir d’un mélange à base de céréales adapté aux besoins propres de vos animaux.

En hiver, un apport en foin et des compléments nutritionnels s’imposent

Si à la belle saison, l’herbe fraîche est disponible en abondance, c’est moins le cas en hiver. Un apport quotidien en foin et des compléments nutritionnels permettent alors de maintenir les animaux en bonne santé. C’est, également, le cas si la prairie n’est pas suffisamment fournie en herbe (en cas de sécheresse, par exemple). Vous pouvez, pour cela, équiper votre prairie de nourrisseurs et mangeoires pour élevage caprin et ovin.

Mettez aussi une pierre de sel à leur disposition. Ils feront ainsi le plein de sels minéraux en la léchant.

Cela va de soi, il s’agit aussi d’assurer en permanence la présence d’eau fraîche dans l’abreuvoir de l’abri et dans la prairie.

Les aliments à éviter pour les chèvres et les moutons

Les chèvres sont particulièrement gourmandes. Elles mangent littéralement tout ce qui se trouve sur leur chemin. Pourtant, certaines plantes sont toxiques pour elles. Il est, dès lors, essentiel de ne pas leur donner accès aux :

  •   Thuya ;
  •   Hortensia ;
  •   Bambou ;
  •   Houx ;
  •   Sapin ;
  •   Laurier ;
  •   Ligustrum (ou troène) ;
  •   Lierre.

Les chèvres et les moutons sont aussi très sensibles au cuivre. Veillez, donc, à choisir des graines adaptées.

Des questions à propos de l’alimentation des chèvres et des moutons ?

En cas de questions, prenez contact avec notre équipe au moyen de notre formulaire en ligne.

Vous devez être enregistré

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster leurs commentaires

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

Votre générosité a permis de planter un total de

17595 arbres

afin de compenser les émissions en CO²

Plus d'info sur notre implication environnementale
Haut de la page